antavelo

Imprimer

anto vienne

Le projet d'Antonin Gendre sous les couleurs du respect !

L'origine de ce voyage remonte à quelques années déjà. Au début, ce n'était qu'une simple lubie. Et puis, l'envie de voyager est devenue de plus en plus concrète; Un road-trip en Australie, un voyage en train en plein hiver finlandais à la découverte de la Laponie, et enfin l'île de feu et de glace, latitude 66, à la conquête de l'Islande.

Ces expériences, bien que de courte durée, me confortaient dans l'idée que le voyage était quelque chose d'important pour moi. Je souhaitais voyager, mais tant que je ne me posais pas la question de "comment voyager", tout restait flou. Que dit une carte, si on ne la met pas en relation avec un moyen de locomotion ? Les distances sont trompeuses.

Prenons la Suisse : ce petit pays peut devenir très grand si l'on décide de le parcourir à pied. Après réflexion, j'ai décidé d'opter pour le vélo afin de me déplacer plus vite tout en ayant le temps de profiter des paysages, des rencontres, et de quitter les routes trop fréquentées.

Le choix de l'itinéraire a été dicté par mon désir de ressentir le changement des cultures, des pays modernisés aux pays défavorisés et plus éloignés. J'ai ainsi décidé de commencer en partant vers le nord de l'Europe, puis de traverser les pays de l'est du continent avant de me diriger vers l'Asie. Ce continent paraît si inaccessible à vélo que, comme un enfant, je ne rêve plus que de pouvoir le parcourir en pédalant.

Voyager pour son plaisir, c'est déjà quelque chose d'immense. Mais j'ai eu envie de faire plus. Les kilomètres que je vais parcourir à vélo, avec votre aide, soutiendront la magnifique action de l'Association Rigzen-Zanskar (ARZ) qui permet d'améliorer leurs conditions de vie, tout en respectant leurs traditions locales en vertu des principes du développement durable. Le projet-phare de l'ARZ est la réalisation de l'école Marpaling au village de Stongday, Zanskar.

J'ai entendu parler de cette association par ma mère : conservatrice au MEG – le Musée d'ethnographie de Genève – elle m'avait proposé de venir voir quelque chose qu'elle qualifiait d'exceptionnel. C'était un mandala (définition simple: le plan d'une méditation bouddhiste vue d'oiseau, où les symboles et les couleurs sont strictement codifiés) réalisé en sables colorés par cinq moines venus de la vallée du Zanskar dans l'Himalaya indien, à l'invitation de l'ARZ.

Le simple fait, dit-on, de regarder un mandala procure des mérites et des bienfaits infinis. En ce qui me concerne, je pourrais dire qu'il m'a ouvert les yeux.

J'ai été très impressionné par cette œuvre et, de fil en aiguille, avec l'aide de ma mère, je suis entré en contact avec le président de l'Association Rigzen-Zanskar.

Lier « aventure et aide humanitaire » a donné plus de sens à mon voyage. Je compte sur vous pour me soutenir dans mon aventure.

75% de vos dons iront à l'ARZ. Le reste servira à financer une partie de mon voyage à vélo.

Départ le 26 février 2012 !!!

carte

Faire un don

Le partenariat humanitaire autour de mon voyage à vélo et l'ARZ a pour objectif de financer des projets comme :

Montants à verser sur le compte bancaire de l'ARZ :
SVP ajouter à votre virement la mention: "antoavelo"

Banque : UBS - Porrentruy - Suisse
Adresse : Rigzen-Zanskar - Case postale 30 - 2900 Porrentruy 2
N° compte : 606814.40Z-226
Iban : CH250022622660681440Z
Bic (Swift) : UBSWCHZH80A

A propos de moi (Antonin Gendre)

Je suis un jeune homme de 24 ans, cadet d'une famille séparée mais soudée, j'ai suivi le cursus scolaire obligatoire, puis terminé une formation d'employé de commerce. Après cela, j'ai travaillé en tant qu'auxiliaire dans plusieurs domaines et économisé suffisamment afin de partir seul pour la première fois. J'ai mis le cap sur l'Australie et pu, durant 4 mois, parfaire mon anglais et comprendre la différence entre un voyage et des vacances. De retour de mon "voyage", j'ai posé à Genève ma ville natale, mes bagages remplis de souvenirs indélébiles. Les 5 mois suivants ont été consacrés à faire mon service militaire obligatoire, dans l'infanterie. Après cette nouvelle expérience de vie, je suis rentré dans la vie active, et plus précisément à l'Administration fiscale cantonale genevoise au sein du service du recouvrement. J'y suis resté 2 ans.

J'ai eu la chance de beaucoup voyager étant enfant et j'ai continué, en grandissant, à vouloir découvrir ce qu'il y avait au-delà des frontières de mon pays. Cela m'a par exemple emmené en Finlande, ou encore en Islande, cette dernière année. L'envie et le besoin d'en connaître plus sur le vaste monde, est le résultat logique de ces nombreux voyages.

Toutes ces expéditions m'ont conforté dans l'idée que je peux voyager seul, entre amis, en famille, ou encore en couple, peu importe. Mon envie de voyage étant de plus en plus présente, et pressante, la décision de quitter mon travail, et de partir à vélo affronter mon rêve, m'est venu naturellement.

Tags:
Mis à jour ( Samedi, 24 Mars 2012 )